J’ai testé et pas aimé le « célibat géo »

Bonjour bonjour,

Je suis vraiment contente de t’écrire ce billet, parce que ça signifie que pour nous c’est (enfin) presque terminé !

Comme tu le sais peut-être, depuis août 2015 nous vivons en célibataires géographique mon époux et moi (avec la marmaille), lui à Cherbourg ou Toulon et nous à Brest. Concrètement ça veut dire que la semaine je suis seule avec les enfants et les week-ends, presque tous, monsieur nous rejoint à la maison. C’est un choix de notre part qui a été fait peu de temps après la naissance de notre numéro 2 car mon mari partait à l’école à Cherbourg et je ne me sentais pas de rester à Toulon seule avec deux très jeunes enfants (pour rappel, mes deux grands ont 14,5 mois d’écart).

Les débuts ont été difficiles pour les enfants, surtout l’aîné, et pour moi d’autant plus que nous vivions dans un quartier assez excentré de Brest tout en haut d’une énorme côte. Rapidement quand même nous avons pris nos marques et puis j’ai la chance d’avoir un grand oncle et une grand tante qui vivent à Brest aussi et qui ont été très présents pour nous.

Nous avons déménagés dans un autre quartier en plein centre ville à la fin de ma troisième grossesse. Quelques mois après, naissance de notre fille, départ en mission pour mon mari et le 1er septembre 2016 la première rentrée de notre grand garçon.

J’avoue que depuis l’école il est plus facile de trouver nos habitudes, la vie est rythmée, les enfants savent quel jour ils mangent à la cantine, et « le jour de chorale papa, rentre à la maison ». Le meilleur jour de la semaine je crois pour nous tous.

Mais ça veut dire aussi que les disputes se gèrent à distance ou pas mal de soucis du quotidien, comme les nuits sans sommeil, les débuts avec Bébé, les coliques et tout ce qui va avec… c’est pour moi uniquement.

Dès que nous avons deux minutes, on s’envoie des messages ou on s’appelle ça fait carrément halluciner les collègues de monsieur !

Cette situation nous a donc demandé pas mal d’ajustements pour trouver du temps en famille, en couple et individuel, alors pour Lui, le temps seul est vite trouvé car il a la semaine. Pour moi c’est quand il rentre, généralement je m’échappe une heure ou deux en ville, chez le coiffeur, boire un café ou autre. Souvent nous nous faisons un resto le samedi soir ou bien repas en amoureux à la maison une fois les enfants couchés mais alors il faut poser le téléphone et éteindre la télévision pour que ce soit un VRAI moment à deux.

Alors, pour ceux qui vivent cette situation ou vont la vivre, si j’ai un conseil c’est de privilégier les moments de qualités, ça peut tomber sous le sens sauf que j’ai personnellement beaucoup de mal à poser mon téléphone je dois me forcer…

Si un article sur les départs en mission t’intéresse je serais ravie de te raconter notre expérience.


Et toi en couple, tu es : plutôt toujours collé ou assez indépendant ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s