Mignon comme papa

Bonjour à toutes
Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’une chose que j’entends chez moi très souvent, les qualités de nos enfants viennent de mon mari, tandis que leurs défauts viennent de moi…
Alors, jusqu’à il n’y a pas (assez) longtemps je culpabilisais beaucoup, en effet j’ai beaucoup de défauts, et mon mari n’en a que très peu… Tout ça est vrai !

Mais voilà, du mois d’août (mois de naissance de notre troisième) au mois de décembre je suis restée seule avec mes trois loulous à essayer de gérer au mieux leur éducation et la maison. J’ai vécu avec ma fatigue et mes angoisses durant quatre mois et demi. Notre aîné, un petit garçon stressé de nature a commencé l’école en septembre et pour lui ça a été un énorme bouleversement qu’il n’a pas très bien vécu, ce qui a approfondi mes angoisses, nos angoisses à tous les deux.

Puis, en parlant avec des proches j’ai entendu que ses angoisses viennent de moi et qu’il faudrait que je me détende. C’est sûrement vrai, mais pour déculpabiliser on repassera !

Notre poupette, elle, a décidé de mettre plus de huit mois pour faire ses nuits, je vous garantis qu’ils ont été les huit mois les plus fatigants de ma vie ! Se lever au moins une fois par nuit c’est simplement épuisant. Là, encore, c’est parce qu’elle me ressemble, elle a pris mes défauts de bébé d’ailleurs je devrais bien me le rappeler non ?! Pour la faire manger lors de la diversification ça a été très compliqué, elle refusait catégoriquement les plats fait maison, je n’avais encore jamais connu ça. De nouveau c’était de ma faute car pour notre grand il parait qu’à sept mois nous le punissions donc je n’avais qu’à faire pareil pour celle-ci… A sept mois nous ne punissions pas notre fils car il n’aurait pas compris du tout ! Mais là encore j’étais responsable des sautes d’humeur de ma fille, car depuis sa naissance je lui cédais trop de choses et que tout ceci était de ma faute.
Après quelques mois à pleurer et culpabiliser, remises en questions et j’en passe, j’ai décidé que oui je suis sûrement responsable de bien des choses puisque j’ai passé beaucoup de temps seule avec les enfants. Quand tu ne peux pas échanger avec ton conjoint tu es « seule maître à bord » que toutes les décisions t’incombent pendant un très gros bouleversement émotionnel juste après une naissance, ce n’est pas simple ! C’est même extrêmement difficile comme exercice.

Si j’ai écrit un peu vite c’est pour vous aider à déculpabiliser, non nous ne sommes pas parfaites mais quels parents sont parfaits ? On apprend, on fait des erreurs, on tombe et son relève, on fait mieux ou au mieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s