Notre choix de fonder une « grande famille »

Bonjour bonjour,

Aujourd’hui j’ai envie d’évoquer avec toi ce choix de famille nombreuse, de nos jours les familles nombreuses se font de plus en plus rares, le coût de la vie, les soucis politiques, d’emplois et autre poussent les gens à être prudent et limiter le nombre d’enfant afin de leur offrir le plus possible.

Notre vision de la famille est assez personnelle et différente, déjà nous travaillons tous les deux dans la fonction publique ce qui limite la peur du lendemain concernant nos emplois respectifs. Très rapidement nous avons évoqué le sujet assez sensible au départ du nombre théorique d’enfants souhaité, nos idées étaient diamétralement opposés ! Mon mari voulait deux enfants, et tant qu’à faire un garçon et une fille (et dans cet ordre), pour ma part la vision de la jolie petite famille avec papa et maman le fils et la fille devant leur jolie maison avec un labrador ne me faisait pas forcément rêver. Moi, je nous voyais plus dans une vieille maison (ou mieux encore longère bretonne) à la tête d’une fratrie d’au moins cinq enfants. Lorsque j’expliquais cette vision de la famille autour de moi j’étais prise pour une folle et LA réponse la plus entendue était « fais en déjà un et après tu pourras revenir nous parler ».

Pour nous, rendre nos enfants heureux ne passe pas par « acheter la dernière tablette, console ou portable » existant, d’ailleurs à 5 ans notre grand ne sait pas allumer la télévision seul… Ils ne jouent jamais sur nos portables et ne savent pas les faire fonctionner. Parfois j’entends des gens dire qu’ils veulent le meilleur pour leurs enfants, donc leur offrir des choses chères, je me suis demandée si nous étions complètement à côté de la plaque du coup et si nos enfants allaient être malheureux. Et puis, le matin ils jouent entre eux dès le réveil, pour notre dernière le bonheur c’est d’être dans la chambre des grands avec les jeux. Je les vois s’embrasser, être heureux de se retrouver après la crèche et l’école… et je me dis que non, nos enfants ne sont pas malheureux et que plus tard ils nous comprendront sûrement et peut-être même que l’un d’entre eux voudra à son tour une famille nombreuse.

Bien entendu, chacun fait comme il lui plait et si pour eux le bonheur passe par acheter un portable ou une tablette ou console ou qu’importe et bien tant mieux, vraiment ils connaissent mieux leurs enfants que moi.

Aujourd’hui, depuis la quatrième naissance je crois que les gens autour de nous se demandent juste quand nous allons annoncer la cinquième grossesse.

Alors bien sûr, j’entends souvent que pour leur payer des études ça va être très compliqué, qu’on ne se rend pas compte etc… Et, je ne prétends pas le contraire ! mais nous vivons chaque jour à la fois, et j’ai déjà réfléchis à beaucoup de façons différentes de gérer les études le moment venu, puis tout dépendra des études en question, et peut-être aussi que tous nos enfants ne feront pas d’études, longues en tout cas. Pour le moment, il est difficile de prédire ce qui se passera dans environ 15 ans.

Et j’ai vu pas mal de famille de 10 enfants, dont au moins 5 (les autres étaient trop jeunes) ont tous eu moins un master 2 et ont payé leurs études et pourtant la réussite est là.

Mes grands-parents m’ont payé mon année de fac que je n’ai pas validé, comme quoi…

Il y a aussi le fait que maintenant les femmes travaillent, allier travail et famille nombreuse n’est pas chose facile. Trouver une organisation pour réussir à tout gérer est très compliqué surtout si nous n’avons pas grand monde pour nous épauler près de nous. Ici, à Toulon, nous ne pouvons compter que sur nous, même si à Brest c’était un peu le cas, cela dit à l’époque je ne travaillais pas, les besoin de garde d’enfants étaient donc bien plus limités, sauf en cas de rendez-vous important, ou juste besoin de souffler.

A présent, même si nous avons besoin de souffler c’est très difficile de trouver quelqu’un pour garder notre marmaille, donc nous composons, nous changeons nos besoin et nous serrons les dents.

Et puis, nous avons accueillis nos enfants les uns après les autres et même si nous avons peu d’écart entre chaque enfant puisqu’il y a moins de 4ans et 3 mois entre le numéro 1 et la numéro 4, la grossesse aide à prendre le temps d’attendre bébé, tout préparer pour lui, l’imaginer…

Les collègues de mon mari le taquinent mais sont bien contents de venir le trouver quand ils ont une question grossesse ou bébé, il est passé expert dans le domaine.

Comme je l’ai écrit il y a quelques temps, nous sommes des parents d’une petite tribu, mais nous sommes avant deux individus et un couple (que j’espère) solide ! nous avons une immense complicité qui nous aide à accepter ce que bien des couples ne tolèrent pas : la distance, les séparations physiques longues, les missions, les grossesses et l’éducation.

Nous avons fait le choix de ne pas entrer dans le moule de la société, nous avons fait le choix de cette grande famille et je ne pourrais pas être plus heureuse qu’en ce moment ou nous allions tous les deux travail et famille.

Bien sûr, tout n’est pas parfait, mais nous sommes tous heureux.

Et toi, team famille nombreuse, ou pas vraiment tentée ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s