Le bilan de mon AAD

Bonjour bonjour,

Il y a peu j’ai posté le récit complet de mon accouchement à domicile (AAD), mais je n’ai pas évoqué ce que j’avais ressenti suite à cela. Je me suis dit que ça pourrait éventuellement t’interesser toi aussi ou au contraire, te permettre de comprendre si pour toi c’est inenvisageable. J’ai bien envie de te dresser une liste du positif et du négatif de l’accouchement à domicile.

On va commencer par le négatif parce qu’à mon sens il y a peu de choses qui sont négatives. Mais, j’ai quand même trouvé quelque chose à redire, le fait de ne pas avoir de coupure avec le quotidien d’une maison déjà remplie d’enfants, pour illustrer mon propos, le lendemain de mon accouchement je repassais mon linge, vidais la litière des chats, lançais une lessive puis l’étendais etc… Lorsqu’on accouche à l’hôpital on a quand même environ 48 heures un peu bénies pour se poser et se reposer, atterrir et profiter de Bébé.

Et le positif, tout le positif, alors là ça va être un peu plus long tant j’ai aimé cette nouvelle façon d’accoucher, cette prise en charge si particulière, exclusive, bienveillante. La sage-femme n’est là que pour toi, tu es vraiment accompagnée, respectée et plus encore. J’ai rencontré ma sage-femme en octobre ou novembre pour la première fois, nous avons donc eu bien le temps d’évoquer chacun des sujets de l’accouchement nécessaire, comme le fait de percer ou non la poche des eaux, le placenta, au bout de combien de temps couper le cordon etc…

Dans mon cas, la présence constante d’Amélie était nécessaire parce que sans mari, et à l’hôpital je n’aurai jamais accouché sans péridurale !

Nous avons pu nous reposer toutes les trois avec l’assistante d’Amélie, sur mon lit, nous dormions (presque) entre les contractions. Et puis, la variété de positions proposées aussi peut aider, bien qu’à l’hôpital ils soient à présent vraiment très ouverts.

Le fait de ne pas quitter mon cocon et mon quotidien, c’est vrai que je l’ai mis juste au-dessus comme point négatif, mais il y a du bon à ne pas quitter son chez soi pour accueillir son bébé. Il a pu être vu tout de suite ou presque par ses grands frères et ses grandes sœurs. J’ai pu être présente pour eux dès le soir de mon accouchement (pour rappel le bébé est né à 04h32) puisque c’est moi qui ait préparé le dîner, une pizza achetée, mais j’étais avec eux pour le câlin du soir.

Dormir dans mon lit et manger ce que je souhaitais est un luxe très appréciable aussi lorsqu’on vient d’accoucher. D’ailleurs, ma maman est revenue de la crèche avec des viennoiseries le matin de mon accouchement et j’étais franchement heureuse de manger dans mon lit à domicile parce que bon, ma tension était vraiment basse.

Ma sage-femme est passé plusieurs fois dans la semaine et prenait des nouvelles plusieurs fois par jour afin de s’assurer que tout allait bien. Enfin, tout pile 4 semaines après la naissance de mon joli poupon sur la terre j’ai eu le RDV de fin avec Amélie. Elle était impressionnée de ses jolis bourrelets et de sa croissance exponentielle, la cantine est bonne chez moi…

Alors, avec mon expérience tu es tentée?

PS : j’ai écrit mon récit avant le décès de mon bébé, mais si je devais réécrire l’histoire je ne changerais rien à son arrivée! Et si nous avons un autre bébé un jour je souhaiterai à nouveau vivre sa naissance chez moi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s