Instagram, blog… et les travers!

Bonjour Bonjour,

C’est un sujet un petit peu délicat que je m’apprête à aborder avec toi aujourd’hui, je sais que je ne vais pas faire l’unanimité, et j’ai pas mal hésité à t’écrire ce qui me pèse beaucoup en ce moment. Mais, tant pis! Je me lance.

Comme tout le monde je crois, je voulais monnayer un peu mon blog histoire de me faire quatre sous en plus, sauf que, douée comme je suis je n’ai jamais compris comment faire. Et puis, mon audience n’est pas digne d’une « grande bloggueuse » j’ai donc renoncé. Mais, il y a peu de temps, assez étonnamment, mon blog a commencé à prendre beaucoup plus d’ampleur, je suis passé du simple au triple, mais que sur certains articles. Pour te dire, à l’heure où je t’écris, mon article le plus lu comptabilise 680 vues, et le moins populaire 1 seule et unique vue pour l’année 2019. Comme tu peux constater sacré grand écart ! et ce qui m’a le plus surpris, c’est que l’article lu 680 fois est celui qui concerne le décès de mon bébé, tandis que l’article à propos de sa naissance a été lu 226 fois. J’ai donc compris que ce qui plait c’est le triste, le glauque, le tragique.

Je ne compte pas le nombre de personnes qui se sont abonnées après le 11 juillet à mon profil Instagram et se sont désabonnées peu de temps après. Je ne compte même pas 200 followers quand d’autres dont le contenus n’a rien de qualitatif et cousu de faute de français, les photos sont floues mais comptabilisent 1000 followers. La différence vient sûrement de notre façon de gérer nos émotions ! Et donc, lorsque je me suis rendue compte de ceci, assez tristement, j’ai fait le choix de ne PAS monétiser mon blog. Parce que tu vois, gagner de l’argent grâce à la mort de mon fils, ben ça me gêne ! Je trouve ça trop triste, ça manque de dignité et ça me pose un gros problème moral. Peu après la mort de notre Valou (dont je ne t’ai pas livré le prenom ni ici ni sur Instagram), j’ai commencé à suivre d’autres comptes de parents ayant perdus un bébé. Malheureusement il y en a beaucoup… Et je constate avec effroi que nous ne réagissons pas tous de la même façon. Lorsque je lis sur Instagram « allé, je propose un partage de compte, faites connaître mon histoire et j’en ferai autant ». Le partage de compte, en soi c’est pas si mal, j’ai découvert des filles passionnées de couture de cette façon, des passionnées de décos, de fringues… c’est génial ! mais quand on choisit la notoriété grâce à un décès moi je dis NON ! Comment choisir de faire parler de soi à travers la mort d’un bébé ?! Ca manque de pudeur, et de dignité surtout ! Je fais tout pour ne pas rester la « maman du petit qui est mort » ce n’est pas ce qui me définit. Je tiens quand même à faire un gros bémol, je ne parle pas de gens qui se font connaître afin d’avoir des fonds pour une association qui va améliorer la vie de leur enfant handicapé. Je sais que je vais entendre que chacun fait ce qu’il veut, moi je ne le vois pas comme ça. Sorry, not sorry !

depuis le screen-shot j’ai « perdu » un follower…

Je tiens quand même à te préciser que j’ai été particulièrement touchée et émue de lire des petits mots de condoléances en juillet via Instagram ou mon blog. Et depuis, régulièrement, je reçois des petits mails privés sur Instagram me disant que la personne me suit depuis quelques temps déjà… Je suis tellement contente. Ça me fait vraiment plaisir de pouvoir répondre à des questions maternité, grossesse, organisation et vie de famille et aussi gestion émotionnelle des missions. Parce que ça, ça me définit drôlement plus tu vois. D’ailleurs, je suis copine avec une gentille jeune femme du Luxembourg, qui est venue me parler en juillet ou août, nous parlons régulièrement toutes les deux. Coucou Manon, qui a une chaîne YouTube de voyage. Bien sûr, si une personne vient me demander comment nous avons fait pour vivre ce deuil d’un enfant car elle même vient d’en perdre un je répondrais volontiers et simplement. Mais non, je ne ferai pas commerce de mon malheur!

Alors non, je ne suis pas jalouse, ne te méprends pas, j’ai compris ce qu’il fallait faire pour avoir plus de visu et ça ne m’interesse pas. Parce que je donne l’image que je vis tout ça très bien et ce n’est toujours pas le cas. Quand je regarde la photo de mon Valou ma gorge se serre et j’ai envie de pleurer et le crier au monde entier. Mais non, comme nous a dit le Monsieur des pompes funèbres, chez nous c’est pas du Zola ! Juste pour clarifier ça hein… Ah, et les blogs monétisés je trouve ça super aussi, une amie a un blog plutôt orienté cuisine et je trouve ça normal vu le temps que ça prend!

Alors, je pense que chacun essaie de gérer sa peine comme il peut, je ne crois pas que les « mamanges » qui partagent des comptes pensent à mal, j’imagine qu’elles veulent partager leur peine au maximum pour qu’elle soit moins lourde à porter. Ce n’est pas ma façon de penser et je veux vraiment ne pas être dans le jugement. J’ai encore du boulot tu vois.

Voilà, fallait que ça sorte parce que ça me travaille bien trop en ce moment.

Et toi, tu partages mon avis, ou bien la monétisation suite à un décès tu trouves ça pas si anormal que ça?

Un commentaire

  1. Je viens de lire ton article et je ne vois pas pourquoi tu n’étais pas sereine en le publiant 😊
    Tu as juste expliqué que tu avais des principes vis à vis de votre histoire, que tu ne souhaites pas être catalogué et tu as tellement raison 😉
    Si ton article ne plaît pas à certaine c’est qu’elle n’assume pas leurs actes ☺️ tu as des principes et tu restes toi-même
    Ton intégrité est intacte et tu peux te regarder dans un miroir sans culpabilisé. C’est tout ce qui compte !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s