15 octobre 2019 – Journée mondiale du deuil périnatale

C’est une journée ordinairement particulière aujourd’hui, c’est l’anniversaire de la soeur de mon père aujourd’hui. Ma tante décédée un mois et un jour après les obsèques de notre bébé, ma tante qui est sa marraine. Puis c’est la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatale. Je ne pensais pas que notre cas entrait cette case. Sauf que, nous entrons bien dans cette case. Aujourd’hui, je me suis lancée dans ce projet dont je t’ai parlé dans mon précédent article et je m’étais dit que vu la date et tout ce qu’elle impliquait ça se passerait hyper bien. Je pensais prendre une main de Sylvie et une main de mon bébé dans chacune des miennes pour m’aider et j’étais confiante. Sauf que ce matin, à Toulon c’était le déluge ! Ce matin il y avait de l’orage, des éclairs, du vent. Le temps que je n’imaginais même pas tant il était horrible !

Aujourd’hui j’aurais voulu rester sous un plaid devant Netflix, avec le temps tout gris. Mais j’ai affronté les intempéries et je suis sortie, en marchant, avec les bruits d’orage et d’eau qui tombait au sol et sur les arbres ça donnait une impression d’applaudissement. C’était donc ça, ils devaient bien en rire là-haut le filleul et la marraine de me jouer ce tour.

Aujourd’hui, après mon rendez-vous je suis allée dans une librairie toulonnaise et j’ai découvert qu’ils servent cafés et viennoiseries. Alors, je me suis posée un petit temps pour penser à cette journée pour laquelle je ne me sentais si peu concernée… Sauf que je crois que nous le sommes tous, que ce soit une grossesse arrêtée trop tôt, un bébé parti trop vite à la naissance, ou bien un peu plus tard. Je le savais, mais à présent j’y suis plus sensible, la mort inattendue du nourrisson peut toucher un enfant jusqu’à ses deux ans révolus.

Aujourd’hui je trouve qu’on ne parle pas assez de ce risque aux parents, certains pensent qu’ils sont sortis du risque au premier anniversaire de leur bébé. Aujourd’hui, je n’ai pas vu de Story Instagram de gros comptes (autre que ceux de parents touchés eux-même par le deuil) à ce sujet… alors, et bien j’ai décidé d’en parler moi aussi alors que ce n’était pas prévu. Parce que tu vois, aujourd’hui, je les ai senti mon bébé éternel et puis ma tante, et j’ai été d’abord émue, puis j’ai reçu beaucoup de force. Ça tombait bien, j’en avais rudement besoin !

Aujourd’hui, je réapprends à vivre, mais je te souhaite que ça ne t’arrive jamais, je te souhaite de ne jamais te demander par quelle force tu vas te lever et sourire à tes enfants, ni leur expliquer comment leur frère (ou soeur) est décédé, ni pourquoi, ni leur expliquer que leur colère est légitime. Aujourd’hui, je te souhaite de garder cette insouciance que j’avais avant, que tout le monde a avant.

Naître et vivre

Aujourd’hui, j’ai survécu à ma journée et je peux même dire qu’elle était réussie ! et aujourd’hui, je t’invite à aller faire un tour sur le site naitre-et-vivre.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s