La contraception dans notre couple

Bonjour bonjour

Ça me fait hyper plaisir de venir aujourd’hui te parler d’une chose très importante dans la vie d’un couple : la contraception. Parce que oui, selon moi, et même selon nous la contraception est l’affaire du couple et non « mon problème ».

Comme tu te doutes, 5 enfants en 5 ans la pilule je ne la prends pas. Plusieurs raisons à cela, déjà pour des raisons religieuses cela me dérange beaucoup, je passais pour une fille un peu folle auprès de mes amies qui ne comprenaient pas réellement mon engagement.

Et puis, mon corps n’a pas besoin d’ingurgiter des hormones tous les jours. Pendant un temps, j’ai lu que les filles qui prenaient la pilule avaient moins de risque de cancer. Quelle aberration! C’est même minable quand on a vu le nombre de femmes mortes à cause de la pilule de je ne sais quelle génération! Alors certaines me diront que c’est une petite catégorie de pilules que faut pas généraliser etc… Oui, mais nous ne connaissons pas les effets à long terme, quand on voit le nombre de cancer de l’uterus, cancer du sein entre autre! je ne suis pas certaine que les hormones de synthèses y soient étrangères.

Et comme nous sommes à parler effets secondaires, je peux t’affirmer que perso, ben la pilule je ne la tolère pas ! Oui, saignements, nausées, maux de tête… c’est simplement pas gérable au quotidien donc, je ne l’ai pas prise très longtemps. Bien sûr comme tout le monde j’ai entendu parler des différents stérilets, sauf qu’il y en a un aux hormones (donc comme la pilule) et un au cuivre. Mais, j’ai le syndrome des ovaires polychistiques (SOPK) et c’est assez déconseillé au risque d’un cancer des ovaires et de l’utérus.

Mon mari est de ceux qui pensent que la contraception est l’affaire du couple, mais aussi que prendre une contraception n’est pas l’idéal pour moi alors nous avons cherché d’autres façons de faire. Et je pense que pour une bonne méthode naturelle le mieux est de se connaître, comprendre notre corps et nos cycles. Pour cela il existe des méthodes telles que la symptothermie en plus, cette méthode inclue clairement l’homme, responsabilisant le couple dans son intégralité. Il existe des formations sur internet ou même dans certains hôpitaux et les couples que je connais qui les ont suivies n’ont pas eu de grossesses surprises.

Comme je t’ai dit, j’ai le SOPK et donc mon cycle n’est pas régulier, il n’empêche que maintenant que je me connais mieux je sais quand je « risque » d’être enceinte ou non. Très récemment j’ai regardé sur internet et j’ai découvert un thermomètre (buccal) Vinca II de la marque Femoneter connecté pour nous aider à déterminer nos périodes de fertilités. L’application est très bien faite, il n’y a rien a acheter en plus, pas de bandelettes ou quoi que ce soit, elle permet justement de remplir un tableau virtuel comme pour la symptothermie. Ok, j’avoue tout j’aime les gadgets et j’ai investi, je l’ai reçu aujourd’hui donc je n’ai pas énormément de recule. A vrai dire, je ne voulais pas en faire la pub à proprement parler, juste dire que c’est une façon de faire de notre temps, assez fun, et je le souhaite assez fiable même si à mon sens la seule prise de température n’est pas suffisante.

Ce qui me semble important, c’est de parler contraception en couple, il n’est jamais trop tard pour commencer le dialogue, surtout qu’à aucun moment nous ne sommes à l’abri d’une grossesse, voulue ou non… Les hommes sont aussi capables que nous de prendre les choses en main et chercher à se former si on souhaite éviter les hormones de synthèses. Il faut être responsable et savoir que le risque zéro n’existe pas, jamais! Bien sûr, les méthodes naturelles sont plus contraignantes mais dans la vie c’est comme ça aussi je crois. Puis bon, la contrainte demande 5 minutes par jour, juste un peu moins de Facebook ou Instagram quoi.

Et chez toi, c’est plutôt solo ou en couple la gestion de la fertilité ?