Bon, je vais encore (un peu) râler

Bonjour bonjour,

Ça fait quelques temps que ça me trotte dans la tête, et quand j’ai quelque chose dans la tête je ne l’ai pas… Non non ! Quand j’ai quelque chose en tête il faut que ça sorte !

Les réseaux sociaux, le monde de « l’influence » il y a beaucoup à en dire, et ces derniers mois, j’ai constaté, ou pris conscience de pas mal de petites choses qui m’agacent, pas d’autres mots, ou plutôt si, mais ils ne seraient pas polis. Bref, je me lance ! Il y a des gens, bon OK des mamans qui ne montraient pas le visage de leur(s) enfant(s), mais « influence » faisant et j’imagine proposition de contrats ou rémunération aidant se sont mises à balancer les visages et prénoms jusque là tenus secrets à toutes les sauces. Je me demande donc quel est le prix de l’intégrité. Alors, je modère mon propos dans le sens où chacun fait ce qu’il veut, dire ou non le prénom de son gamin et le montrer si ça lui plaît car objectivement nos enfants sont nécessairement les plus beaux ! Non, ce qui me questionne c’est le changement de cap radical et le nombre d’abonnés qui augmente je suppose de façon exponentiel.
Mais alors ceux qui m’ont le plus surpris, ce sont ceux qui exposent leurs enfants presque même sur le pot, mais cachent leur propre visage ! Je trouve ça super malsain. Eux font le choix éclairé de ne pas se montrer mais exposent les visages de mineurs sans leur consentement donc à tout va. C’est une chose qui je crois, doit nous faire réfléchir que l’on soit pour ou contre.

Dans les deux cas, j’ai arrêté de suivre ces gens là car je ne cautionne pas du tout le revirement de situation pour l’une et l’exposition d’enfants en se cachant soi même pour l’autre.

Et il y a l’autre côté, ceux qui cachent leurs enfants, mais qui a mon goût en font beaucoup trop. Je veux dire, ceux qui balancent au moins une fois par semaine qu’ils ne souhaitent pas montrer leurs enfants ni partager leurs prénoms. Personnellement, je ne montre rien non plus, mais le simple fait de ne pas te le rabâcher à toutes les sauces, et ben personne ne me demande rien. En même temps, je pense que les prénoms de nos enfants tu t’en fiches, ça ne change rien à ta vie à toi. Lorsqu’une amie ou quelqu’un de ma famille écrit l’un des prénoms j’efface le commantaire (désolée les amies, c’est pas contre vous, juste préservation d’anonymat) et voilà.
Mais je crois juste que certaines personnes s’imaginent que leur vie est si importante que la notre tourne autour, et ça va trop loin ! C’est « on va avoir un nouveau chien devinez le prénom », suivi de « personne ne trouve le prénom du chien. Ben alors ?! « . Perso les chiens des autres, c’est comme les prénoms des mômes, je m’en fiche ! On n’est pas amenée à être copines, ton chien je ne vais jamais le voir, alors deviner son prénom désolée mais ma vie est bien assez remplie ! Tout comme deviner les futurs projets sans donner le moindre indice pour corser un peu « le jeu ». J’ai assez du défi journalier de ma petite dernière qui consiste à « trouver doudou » au moment d’aller au lit tu vois…?! Et je compatis si tu vis la même chose, pitié dis moi oui que l’on se sente un peu moins seul et désœuvré.
OK, là-dedans rien de grave et je continue de suivre les personnes qui se prennent légèrement trop au sérieux, en tout cas pour le moment, mais je me demande à quel moment de leurs vies ces gens ont cru que la nôtre n’était pas assez importante pour avoir besoin de la leur?!

Tu te dis peut-être que finalement moi aussi je raconte ma vie et la vie de ma famille en m’imaginant qu’elle est très intéressante et non, je partage ce qui à mon gout peut te servir, l’organisation (quand il y en a), quelques unes de nos activités quand à mon sens elles valent le coup, de potentielles recettes au cas où. Et puis, sinon, oui j’ai partagé ma peine au décès de notre petit dernier, et là je reconnais que ça a fait office de journal intime, je ne pense pas que cela ait pu être utile à qui que ce soit, néanmoins, j’ai essayé de ne pas non plus abuser de cette douleur afin de ne filer le bourdon à personne ou tirer les larmes ou je ne sais quoi. Cela dit, si tu te dis que je me suis trop épanchée n’hésite pas à me le faire savoir afin que je rectifie « le tir ».

Bon, je crois que j’ai tout dis, mais ça fait plusieurs semaines voire mois que ça me turlupine cette histoire. Peut-être que j’exagère, mais tant pis je prends trop les choses à cœur je crois.

Et toi, tu en dis quoi de tout ça ?