Sixième grossesse, premier mois :

Bonjour bonjour,

Ça me fait tout drôle de recommencer un récit comme celui-ci, moi qui avait dit « plus jamais ». Je dois repartir un petit peu en arrière pour te parler de cette grossesse, en novembre nous souhaitions mettre un bébé en route, malheureusement ça n’a pas fonctionné comme nous imaginions et j’ai été un petit peu dépitée.
Puis, notre week-end en amoureux à Cotignac, nous avons prié tout d’abord et confié à Saint Joseph nos désirs, confié notre famille. Et nous avons discuté, revu nos priorité et nous avons choisi de ne pas nous mettre de pression mais de laisser faire les choses dans le calme, attendre quelques mois.

En rentrant de notre week-end nous avons eu les résultats d’autopsie de Valou et dans la même semaine bébé s’est installé, lorsque nous étions tous deux disposés à l’accueillir.

Ok, maintenant que j’ai un petit peu dressé le décor je peux revenir aux toutes premières semaines de grossesse. Au bout de quelques jours seulement de grossesse j’ai été écœurée par le café, mon ventre était gonflé après chaque repas et surtout, j’ai ressenti une énorme fatigue ! Malgré tout, je trouvais une explication à chaque symptôme ressenti j’avais bu trop de café donc il m’a écœuré, bien que j’ai repris le TBC et que mes abdos aient refait surface je mangeais sûrement un peu trop, et pour la fatigue j’ai eu beaucoup d’insomnie donc ça n’aide pas à se reposer. Ma poitrine a commencé à me sembler plus gonflée mais enfin ce n’était pas non plus super flagrant.

Le comportement de ma petite dernière a changé en parallèle, plus boudeuse avec moi, plus de larmes tandis que ma troisième me réclamait plus de câlin… Bref, je me posais de sérieuses questions.

Le 24 décembre j’ai donc fait un test de grossesse urinaire puis une prise de sang plus tard dans la journée, c’était assez inouïe de l’apprendre le matin du réveillon de Noel, pour nous cela signifie énormément !

Au réveil de mon mari je lui ai donc donné la petite carte commandée le mois précédent, j’avais trouvé l’idée sur Etsy (dont je t’ai déjà parlé il y peu). La surprise était un petit peu tombée à l’eau car il était persuadé de cette grossesse depuis le dimanche, mais il a trouvé l’idée très chouette et originale ! voici en lien le créateur de carte.

Dans la journée j’ai expliqué la situation à notre petite dernière afin qu’elle comprenne pourquoi j’étais si fatiguée, pourquoi j’avais des sautes d’humeur. Mais aussi ce qui l’attendait pour la suite, ce qu’elle avait déjà vécu une fois il y a plusieurs mois, en lui expliquant que nous ferions tout pour que cette fois tout se passe mieux. Elle m’a donc fait un magnifique sourire qui me montrait son bonheur et le fait qu’elle avait parfaitement compris la situation. Et donc, suite à cela, dans les secondes qui ont suivi elle m’a joyeusement mis deux coups de pieds dans le ventre alors que je la changeais. Je confirme, elle a parfaitement compris !

Le 30 décembre après le départ de ma mère nous nous sommes retrouvés en famille le soir pour le dîner et nous avons donc choisi d’en parler à nos grands. Et là, les réactions ont été au-delà de nos espérances, des hurlements de joie. Et très vite comme nous l’attendions ils nous ont parlé de Valou, il a fallu les rassurer, expliquer que le bébé ne porterait pas son prénom, qu’il serait un autre, un bébé avec une petite vie bien à lui. Je crois que nous avons réussi à apaiser les craintes pour le moment. Nous savons très bien qu’il y en aura d’autres, que nous allons devoir beaucoup parler avec eux, expliquer encore et encore. Mais les enfants sont heureux.

J’ai pu faire un peu de sport de façon assez douce parce que le cardio monte très vite et très haut, il met pas mal de temps à redescendre en revanche.

Fait assez extraordinaire pour moi en tout cas, le 3 janvier au soir j’ai senti une petite boule se déplacer dans mon ventre, j’ai un peu cru que je rêvais, et puis le lendemain matin mon mari a posé ses mains sur mon ventre et j’ai senti cette petite boule est venue se placer au creux des mains de mon mari, en touchant c’était vraiment « dur » à cet endroit, et à plusieurs reprises. Donc, à tout juste 3 semaines de grossesse j’ai pu sentir bébé ou du moins l’œuf bouger. J’étais émerveillée !

Côté désagréments, en dehors d’une grosse fatigue ce premier mois a été tranquille, pas de nausée, c’est une grossesse en sous-marin. Je pourrais m’en réjouir, mais j’angoisse en même temps depuis ma première grossesse j’angoisse, j’ai toujours été terrifiée par une fausse couche.

J’ai eu la chance de passer une échographie de datation avec la sage-femme qui m’avait suivi l’an dernier, elle nous a même fait écouter le petit cœur. C’était au top !

Juste avant la fin de ce premier mois j’ai fait le choix d’annoncer ce nouveau bébé à ma hiérarchie. Je sais que c’est tôt, mais comme je suis dans la RH, j’ai pensé à mes collègues et mes administrés, j’espère être remplacée vite et pouvoir former mon remplaçant. Sauf qu’au lieu de se réjouir pour moi j’ai eu droit à « Je ne te cache pas que ça ne m’arrange pas du tout ça ». Je me suis trouvée un petit peu bête et puis finalement, j’ai dit que je suis bien gentille de prévenir si tôt et que même ma famille n’était pas au courant…

Voilà comment c’est donc passé ce premier mois.